myrelations.eu
Luxury Lifestyle, Guides & Travel Inspiration by Myrelations

Les insectes comestibles de demain ont leur usine en France



Cela vous tente ?


Perdu au milieu des champs du Jura, un bâtiment anonyme est en fait une usine novatrice d'insectes comestibles, conçue par un groupe de construction spécialiste des livraisons clés en main en France comme à l'international.
L'édifice expérimental abrite en effet les opérations d'une start-up, Ynsect, qui élève des centaines de milliers de scarabées, destinés à être transformés en une farine d'insectes écologique. Aujourd'hui, cet ingrédient entre dans la composition de croquettes pour chiens, chats et poissons d'élevage. En attendant l'alimentation humaine.
Le "ver de farine" est la larve jaune orangée du "tenebrio molitor", ou ténébrion meunier, un petit scarabée noir très commun qui ne vole pas et se nourrit de farine de céréales. Ce ver est souvent utilisé comme appât de pêche.
Une fois broyé, il fournit une farine "très nutritive", explique le directeur commercial d'Ynsect, Benjamin Armenjon, en faisant visiter l'usine livrée en 2016 par le groupe avignonnais GSE.

Elevés dans des bacs, ces petits scarabées sont maintenus à une température constante de 26 degrés et 60% d'humidité, avant d'être mécaniquement triés et transformés selon un processus industriel protégé par une douzaine de brevets.
Il s'agit d'un marché émergent: l'Union européenne n'a autorisé dans l'aquaculture les farines d'insectes, jusque là réservées aux animaux domestiques, que le 1er juillet 2017. Une poignée de start-ups se livrent une course de vitesse. Spécialisé dans les mouches, le concurrent InnovaFeed a levé 15 millions d'euros pour produire 10.000 tonnes de farine au sein d'une usine à construire dans les Hauts-de-France ou dans l'Est.

Car sur un marché mondial de l'alimentation des animaux d'élevage de 480 milliards d'euros, en croissance de 8% à 10% par an, "il va manquer 3 millions de tonnes à l'horizon 2020-2022" pour nourrir les seuls poissons, indique M. Armenjon.



Et selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, la FAO, la farine d'insectes, une nourriture bon marché, écologique et hyper protéinée, pourrait même être l'une des clés pour nourrir neuf milliards d'êtres humains en 2030. "Ce sera l'un de nos prochains marchés, avant dix ans", affirme Jean-Gabriel Levon, vice-président d'Ynsect.
 



Notez